Les soins dentaires

Les soins dentaires

Les soins dentaires comprennent les soins conservateurs (détartrage, traitement d’une carie, dévitalisation, etc.) et les soins chirurgicaux (extraction, etc.). On trouve ensuite les actes prothétiques, en honoraires libres, et les traitements orthodontiques relatifs à l’orthodontie.

Le détartrage

Le détartrage a pour but d’enlever la plaque dentaire (composée de morceaux d’aliments et de bactéries). À l’aide d’un petit instrument pointu, le dentiste enlève le tartre visible et celui qui se cache sous la gencive. Ce dernier peut en effet être à l’origine d’inflammations des gencives, qui entraînent un déchaussement des dents (rétraction de la gencive). Si la technique du détartrage n’est pas douloureusel’effet de frottement sur les dents peut être désagréable. Aussi, lorsque vos gencives sont sensibles ou que vous ne réalisez pas souvent de détartrage, il se peut que vous ressentiez des douleurs voire que  vos gencives saignent dans les jours qui suivent. Si les douleurs persistent plus de quelques jours, n’hésitez pas à en parler avec votre dentiste. Il est recommandé de faire un détartrage chez le dentiste tous les six mois à un an environ. 

Le traitement d’une carie (plombage)

Le plombage est le soin le plus courant pratiqué par le dentiste. Il permet de soigner les caries. Lorsqu’elle est cariée, la dent se déminéralise petit à petit, se creuse et il convient d’empêcher une atteinte du nerf. Le soin consiste à ôter la partie déminéralisée de la dent et à la remplacer par un plombage. Celui-ci peut être de deux sortes :
  • Un amalgame très résistant à aspect métallique ;
  • Une sorte de résine de la couleur de la dent, plus esthétique, appelée composite.
Le choix entre amalgame et composite dépend de l’emplacement de la carie et de son étendue.

La dévitalisation

Lorsque la carie est trop profonde, et une fois la pulpe dentaire atteinte, on ne pourra malheureusement pas conserver la dent vivante. Il faut, pour empêcher la douleur (et la rage de dents inévitable), procéder à la dévitalisation de la dent malade (enlever le tissu vital de la dent, donc les nerfs). La dévitalisation s’effectue sous anesthésie locale. Une fois que la dent a été débarrassée de ses tissus pulpaires, nettoyée correctement et que ses canaux ont été parfaitement préparés, le dentiste va alors s’appliquer à boucher les canaux. Enfin, il reconstruira la forme de la dent afin de la rendre à son usage naturel. D’une façon générale, il est rare qu’on laisse une dent dévitalisée en l’état car elle est alors beaucoup plus fragile. À noter : le prix d’une dévitalisation varie en fonction de la dent : incisive, molaire, canine, etc.

Le scellement des sillons

Le scellement des sillons est une technique indolore et sans anesthésie qui permet de prévenir les caries chez les enfants, mais aussi chez les adultes. En effet, 80 % des caries naissant au niveau des sillons, ces faces masticatrices des dents qui sont de véritables pièges à aliments. Profonds, difficiles d’accès au brossage, ils favorisent le développement de la plaque bactérienne. La solution consiste donc à recouvrir lesdits sillons d’une résine protectrice. Cette technique est majoritairement destinée aux enfants afin d’éviter les caries, mais peut aussi être effectuée sur les dents saines des adultes. 

L’extraction d’une dent

L’extraction dentaire fait partie des soins chirurgicaux, remboursés au même titre que les soins dentaires conservateurs. On appelle aussi cet acte une avulsion dentaire. On arrache une dent pour diverses raisons : délabrement trop important dû à  une carie, infection ; déchaussement dentaire ; fracture, mauvaise implantation ( dents de sagesse),  traitement orthodontique… Si elle est encore redoutée, grâce aux anesthésiques modernes et aux antalgiques, cette intervention n’est plus douloureuse.

Les prothèses dentaires (couronne, bridges…)

La pose d’une  prothèse dentaire ne fait pas partie des soins dentaires conservateurs, mais des actes prothétiques. Contrairement aux soins dentaires, dont les prix sont conventionnés, ceux des actes prothétiques sont en honoraire libre : il existe donc une variation des prix plus importante dépendant de multiples facteurs (coût de la prothèse, matériaux, frais et charges liés au cabinet…).  La prothèse dentaire est une dent ou un ensemble de dents artificielles remplaçant une dent absente, manquante ou abîmée. En effet, il est toujours préférable de remplacer les dents manquantes, pour éviter l’apparition de caries, d’infections ou le déplacement des autres dents. Il existe plusieurs types de prothèses :
  • La prothèse dentaire fixe, qui est scellée ou collée sur la dent : il peut s’agir d’une  couronne, d’un  implant, d’un bridge, d’une facette dentaire, d’un inlay/onlay ;
  • La prothèse dentaire amovible, qui est un appareil qui s’enlève. Elle peut être partielle (remplacer certaines dents, ou juste la mâchoire du haut ou du bas) ou totale (ce qu’on appelle le « dentier »).

Les appareils dentaires

Les appareils dentaires font partie des soins orthodontiques relatifs à l’orthodontie. Ils corrigent, pour des raisons esthétiques ou fonctionnelles, la position et l’alignement des dents, en exerçant une légère pression sur celles-ci. Le traitement peut durer de quelques mois à deux ou trois ans. Plus le problème est traité tôt et moins cela prend de temps, même s’il est tout à fait possible d’avoir un appareil dentaire à l’âge adulte. L’appareil dentaire est constitué d’ancrages fixés à chaque dent et reliés par un arc. L’appareil est généralement métallique, mais il existe de plus en plus d’appareils très discrets, comme par exemple ceux à arc transparent ou encore les appareils placés derrière les dents ( orthodontie linguale).